La vallée de Dardennes et du Las
Cartes postales et photos anciennes

580/776

La chapelle Saint-Pierre-les-Moulins à Toulon

La chapelle Saint-Pierre-les-Moulins à Toulon Le Saraillon ou chapelle Saint-MarcThumbnailsLe Revest-les-Eaux - Le Château du roi René et café LaureLe Saraillon ou chapelle Saint-MarcThumbnailsLe Revest-les-Eaux - Le Château du roi René et café LaureLe Saraillon ou chapelle Saint-MarcThumbnailsLe Revest-les-Eaux - Le Château du roi René et café LaureLe Saraillon ou chapelle Saint-MarcThumbnailsLe Revest-les-Eaux - Le Château du roi René et café LaureLe Saraillon ou chapelle Saint-MarcThumbnailsLe Revest-les-Eaux - Le Château du roi René et café LaureLe Saraillon ou chapelle Saint-MarcThumbnailsLe Revest-les-Eaux - Le Château du roi René et café LaureLe Saraillon ou chapelle Saint-MarcThumbnailsLe Revest-les-Eaux - Le Château du roi René et café Laure


 La chapelle a été construite en 1684 par M. de Thomas, seigneur de Dardennes, pour faciliter la pratique religieuse des ouvriers de la vallée du Las, alors véritable zone industrielle abritant diverses « usines » mues par la force hydraulique fournie par le fleuve côtier (Moulins à blé, paroirs à drap, martinets à poudre et à fer, fonderie, scierie). Le vocable initial de Saint-Pierre-ès-Liens a rapidement disparu au profit de Saint-Pierre-des-Moulins.

 La messe n’était pas dite toute l’année puisqu’en 1785 une lettre des fermiers des moulins à farine « demande que la communauté avise les moyens de faire dire toute l’année la messe à la chapelle de Saint-Pierre-des-Moulins » (Lettre adressée à MM. Les maire, consul, lieutenants généraux de police, seigneurs de Valdardennes). Une réponse favorable ayant été donnée, une contribution de cent livres est accordée par la communauté. En 1787 les meuniers demandent une nouvelle « rallonge » de cent livres. La moitié seulement leur est accordée. Nihil novi sub sole ! Il devait alors en être des contributions comme actuellement des subventions.

 La chapelle a été l’objet de nombreux remaniements qui lui ont donné l’aspect actuel bien éloigné et moins élégant que celui des origines. La nef est prolongée en 1730 et en 1839 par l’adjonction d’un chœur. En 1859 une sacristie est accolée à un des murs.

 Suivent d’autres travaux : les deux ouvertures en plein cintre de la façade sont murées. Lors de la dernière restauration (1982) l’aspect de la chapelle change : outre la réfection du toit il est procédé à la dépose du joli clocheton à six colonnettes surmontées d’un dôme pointu à six pans soutenant une croix. Il est remplacé par un clocher mitre traditionnel peu élégant.

 La cloche fondue en 1788 a été déposée en 1981 et confiée au musée du Vieux Toulon. Elle porte l’année 1788 et l’inscription Sit nomen domini benedictum (Que le nom du Seigneur soit béni)

 Les modifications successives de l’aspect de la chapelle ne sont pas très heureuses puisque le porche en plein cintre surmonté d’un oculus à vu sa hauteur réduite par mise à niveau avec la chaussée, une nouvelle porte d’entrée banale ayant été ouverte dans le mur sud.

 La chapelle désaffectée, appartenant aujourd'hui à la municipalité, et proposée comme lieu de réunion aux associations et aux C.I.L. est devenue une coquille vidée de ses ornements, dont une statue reliquaire de saint Pierre datant du XVIIe siècle déposée dans la nouvelle église Saint-Pierre-ès-Liens de Dardennes consacrée en 1968.

Extrait de « Toulon Une capitale religieuse d’antan »  de Tony Marmottans & André Bérutti. Éditions Plumes Varoises - 2013, cité par le CIL Uba-Nord faron.



 


Titre
La chapelle Saint-Pierre-les-Moulins à Toulon
Author
Editions Gai Soleil - Rue Bonfante - Toulon
Descriptif
CPA
Dimensions
3377*2274
File
chapelle-saint-pierre-les-moulins-toulon.jpg
Filesize
779 KB
Visits
762
Image id
2741
Copyright
Droits réservés

0 comments

Add a comment